Traitements & COVID-19

Dératisation

La présence de rongeurs est nuisible pour l'homme !

Les rongeurs représentent une menace pour l'hygiène et la santé.

Ils vivent dans des zones polluées et les rats véhiculent diverses maladies graves : typhus, peste, rage....

Il a été établi qu'un rat mange chaque jour un tiers de son poids en nourriture, plus de 35 Kgs par an.

Une présence de rongeurs met donc en danger sanitaire les Humains mais entraîne aussi une perte financière.

 

La lutte préventive PREVENTIVE  est privilégiée afin d'éviter que les populations ne se développent et ne génèrent des dégâts.

La lutte PREVENTIVE est OBLIGATOIRE dans de nombreux domaines.

 

La lutte CURATIVE intervient quand les populations sont installées et génèrent déjà des désordres.

Le traitement à mettre en place est alors étudié et peut être long avant de rétablir une situation acceptable.

 

Nous intervenons contre:

  • Les diverses familles de rats.
  • Les souris.

 

Nous sommes agréés Certibiocide

certibiocides

 

REGLEMENTATION :

Pour les locaux où sont préparés les aliments et où sont remis les aliments au consommateur : L'article 3 de l'arrêté du 28 mai 1997 et l'article 3 de l'arrêté du 9 mai 1995 précisent que les locaux doivent être exempts de tout risque de contamination. Des méthodes adéquates doivent être utilisées pour lutter contre les rongeurs et les insectes. La réglementation porte sur l'établissement d'un plan de désinsectisation et de dératisation avec un cahier des charges déclinant les produits utilisés, la fiche technique précisant les risques et conseils de sécurité, son homologation, l'emplacement des pièges, le plan de mise en oeuvre et les fréquences d'intervention établis par la société de service détentrice de l'agrément professionnel.

Sanctions : amende de 5° classe si l'infraction est constatée par un agent de salubrité. (article 20 du décret 91-409 du 26 avril 1991). Sanctions administratives, civiles et pénales en cas d'intoxication alimentaire.

Pour les locaux d'habitation : L'article 23-1 du règlement sanitaire départemental type impose la dératisation en cas de prolifération.